Pratiques et organisation des soins 2007 n°1

Page de téléchargement
Ce numéro de la revue Pratiques et organisation des soins (2007, n°1) présente des articles sur les mécanismes de fonctionnement et de régulation des systèmes de soins.

Sommaire

Diabète traité : quelles évolutions entre 2000 et 2005?
Kusnik-Joinville O, Weill A, Salanave B, Ricordeau Ph, Allemand H

Évaluation du dispositif expérimental de prévention des complications du pied diabétique en région Centre
Fehr A, Féat C, Deprez Ph

Prise en charge ambulatoire de la douleur chronique
Allaria-Lapierre V, Blanc V, Jacquème B, Horte C, Chanut C

Etude des traitements à visée curative du cancer de la prostate
Cros L, Germanaud J, Rigaud J, Charlon R

Etat de santé, comportements et environnement social de 105901 jeunes en insertion professionnelle
Labbé E, Moulin JJ, Saas C, Chatain C, Guégen R, Gerbaud L

Dossier médical paratgé ou personnel : situation internationale
Bourquard K

Place de l'erreur médicale dans le système de soins
Latil F

Remerciements aux lecteurs-référents

Notes de lecture

Erratum

Résumés des articles

L'objectif était d'actualiser la prévalence du diabète traité par antidiabétiques oraux et/ou par insuline durant la période 2000 à 2005. A cet objectif s'ajoutait le suivi, sur la même période, de l'évolution des modalités de prise en charge médicamenteuse des malades et des coûts engendrés par ces traitements pour l'Assurance Maladie.

Diabète traité : quelles évolutions entre 2000 et 2005 ?

Auteurs : Kusnik-Joinville O, Weill A, Salanave B, Ricordeau P, Allemand H.

RÉSUMÉ

Objectif : Actualiser, à partir des données de remboursement du régime général de l'assurance maladie, la prévalence, par âge et par sexe, du diabète traité par antidiabétiques oraux et/ou par insuline durant la période 2000 à 2005.A cet objectif s'ajoutait le suivi, sur la même période, de l'évolution des modalités de prise en charge médicamenteuse des malades et des coûts engendrés par ces traitements pour l'Assurance Maladie.

Méthodes : Étude réalisée à partir de l'Échantillon permanent des assurés sociaux (EPAS), constitué par la Caisse nationale de l'Assurance Maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). Cet échantillon est un panel anonyme de plus de soixante-dix mille assurés sociaux dont le plan de sondage permet d'assurer sa représentativité. Les personnes diabétiques traitées sont définies par le remboursement d'insuline ou d'antidiabétiques oraux à au moins deux reprises au cours d'une année calendaire.

Résultats : En 2005, le taux de prévalence du diabète traité, en Francemétropolitaine, sur la population protégée par le régime général, était de 3,6%(± 0,1). Sur la population métropolitaine tous régimes, ce taux était de 3,8%. L'augmentation annuelle moyenne, entre 2000 et 2005, était de 5,7 %, dont 0,7 point dû au vieillissement de la population. En 2005, le taux de prévalence maximum était constaté dans la classe d'âge 70 à 79 ans, avec 17,7 % chez les hommes et 11,5 % chez les femmes. Sur les six années étudiées, le taux annuel de décès était de 2,3 % (± 0,1), avec un âge moyen au décès de 75,2 ans. Les facteurs de risque cardiovasculaire associés au diabète étaient plus fréquemment traités par médicament en 2005 qu'ils ne l'étaient en 2000. En 2005, des anti-hypertenseurs ont été prescrits à près de trois patients diabétiques sur quatre, et des hypolipémiants à un patient sur deux. En 2005, le coût annuel du traitement antidiabétique par patient était de 312 € et celui des facteurs de risque cardiovasculaire de 448 €, ce qui portait à 760 € le coût du traitement médicamenteux du diabète et des facteurs de risque cardiovasculaire.

Conclusion : La prévalence du diabète traité a fortement augmenté entre 2000 et 2005. Dans le même temps, les facteurs de risque cardiovasculaire ont été plus fréquemment traités par des médicaments. Il en résulte que le coût, pour l'Assurance Maladie, du traitement médicamenteux du diabète et des facteurs de risque a doublé en cinq ans pour atteindre 1,8 milliard d'euros en 2005.

Prat Organ Soins 2007;38(1):1-12

 

Treated diabetes: what trends between 2000 and 2005?

SUMMARY

Aim: Firslty, to update the prevalence, by age and gender, of diabetes treated by oral antidiabetics and/or insulin from 2000 to 2005, using reimbursement data of the main health insurance scheme. Secondly, to monitor any changes in types of medical treatment and the costs by these treatments entail for the French National Health Service.

Methods: Study conducted using the Echantillon permanent des assurés sociaux (EPAS [an ongoing sample monitored by Caisse nationale de l'Assurance maladie des travailleurs salariés (CNAMTS). This sample is an anonymous panel of over seventy thousand social policyholders, whose survey plan ensures representativeness.Treated diabetics are defined by the reimbursement of insulin or oral antidiabetics at least twice a year.

Results: In 2005, the prevalence rate of treated diabetics in mainland France among the population protected by the general scheme was 3.6% (± 0.1). Among those under all schemes inmainland France, this rate was 3.8%.The average annual increase, between 2001 and 2005, was 5.7%, 0.7% of which was due to the ageing of the population. In 2005, the maximum prevalence rate was 17.7% among men aged 70 to 79 years and 11.5% among women aged 70 to 79 years. Over the six years studied, the annual death rate was 2.3% (± 0.1), with an average age of death of 75.2 years old. The cardiovascular risk factors associated with diabetes were treated by medication more often in 2005 than in 2000. In 2005, blood pressure-lowering drugs were prescribed to almost three out of four diabetic patients and lipid-lowering agents to one in two patients. In 2005, the annual cost of antidiabetic treatment per patient was 312€ and 448€ for cardiovascular risk factors, which brought the cost of cardiovascular risk factor and diabetic medical treatment to 760€.

Conclusion: The prevalence of treated diabetes shot up between 2000 and 2005 and, at the same time, cardiovascular risk factors were treated by medication on a more regular basis. This caused the cost of risk factor and diabetic medical treatment to double for the national health service in five years, amounting to a total of 1.8 billion Euro in 2005.

L'objectif était d'évaluer l'action des podologues dans le dispositif expérimental de prévention du risque podologique chez le diabétique en région Centre.

Évaluation d'un dispositif de prévention des complications du pied diabétique en région Centre

Auteurs : Fehr A, Féat C, Deprez PH.

RÉSUMÉ

Objectif : Évaluer l'action des podologues dans le dispositif expérimental de prévention du risque podologique chez le diabétique en région Centre.

Méthodes : Enquête descriptive rétrospective sur les bilans podologiques effectués en 2004 par des podologues formés qui ont évalué la gradation du risque (comparaison à la classification internationale du pied à risque) et estimé le nombre de séances de soins à effectuer aux patients (comparaison au référentiel régional).

Résultats : 146 podologues ont réalisé 1 132 bilans. 46 % des patients ont été classés en grade 0 ; 23 % en grade 1 ; 23 % en grade 2 et 8 % en grade 3. La comparaison avec la gradation réalisée par le Service médical de la région montrait une différence significative (p < 0,001) : parmi les 521 patients gradés 0 par le podologue, 4 % relevaient d'un grade supérieur et aucune neuropathie n'a été retrouvée chez 58 % des 258 patients gradés 1.

Le référentiel régional n'a pas été respecté et il y a eu une multiplication non fondée des séances de soins dans le grade 0 (14 % des patients ont eu deux séances) et le grade 1 (5 % ont eu plus de deux séances).

Conclusion : La prise en charge régionale du risque podologique a été réévaluée. Un réseau de podologie a été créé et financé par la Direction régionale de dotation des réseaux. Le dispositif a été recentré sur le médecin traitant qui détermine le grade du risque podologique et oriente le patient vers le podologue selon les recommandations du référentiel international.

Prat Organ Soins 2007;38(1):13-20

 

Developments in the experimental system to prevent diabetic foot complications in the Centre region, in France

SUMMARY

Aim: Assess the action of chiropodists in the experimental risk prevention system for diabetics in the Centre region in France.

Methods: Descriptive restrospective survey on chiropodist reports drawn up in 2004 by qualified chiropodists who assessed the risk gradation (comparison with the international classification of the foot at risk) and estimated the number of care sessions administered to patients (comparison with the regional reference standard).

Results: 146 chiropodists carried out 1 132 reports. 46% of patients were classed in grade 0; 23% in grade 1; 23% grade 2 and 8% grade 3. The comparison with the gradation conducted by the regional medical service revealed a significant difference (p < 0.001): out of 521 patients graded 0 by the chiropodist, 4% were actually of a higher grade and no neuropathy was detected in 58% of the 258 patients graded 1.

The regional reference standard was not complied with and there was an unjustified multiplication of treatment in grade 0 (14% of patients had two sessions) and grade 1 (5% had more than two sessions).

Conclusion: Regional treatment of the chiropodist risk has been reassessed.A chiropody network has been created and funded by the regional network grant directorate. General practitioners have been brought back to the heart of the system, grading the chiropodist risk and referring patients to chiropodists on the basis of recommendations of the international reference standard.

Prat Organ Soins. 2007;38(1):13-20

L'objectif était d'analyser la prise en charge ambulatoire de la douleur chronique.

Prise en charge ambulatoire de la douleur chronique

Auteurs : Allaria-Lapierre V, Blanc V, Jacquème B, Horte C, Chanut C.

RÉSUMÉ

Objectif : Analyse de la prise en charge ambulatoire de la douleur chronique.

Méthodes : Cohorte de patients constituée à partir des demandes de prestations reçues par l'Assurance Maladie du 1er octobre 2003 au 30 juin 2004 et séparée en deux groupes :

  • A : absence de prise en charge spécialisée de la douleur ;
  • B : prise en charge par un algologue ou une structure spécialisée.

Les critères d'inclusion étaient : syndrome douloureux chronique dû à une hernie discale opérée, une fibromyalgie, une algodystrophie ou une neuropathie. Nous avons réalisé un examen initial des deux groupes puis suivi du groupe A à trois et six mois.

Résultats : Nous avons inclus 172 patients, 109 dans le groupe A et 63 dans le groupe B. Nous avons constaté une disparité intra régionale dans le recours aux structures anti-douleur avec un groupe B significativement moins important dans les départements où il n'y avait pas de structures (20,7 % contre 43,7 %). Le suivi des patients du groupe A montre :

  • une prise en charge spécifique initiée pour 59,6 % d'entre eux et assurée par le médecin traitant dans plus de 50 % des cas ;
  • une amélioration significative de la douleur chez les patients avec prise en charge ; les patients sans prise en charge souffraient moins mais s'amélioraient moins ;
  • un soulagement à six mois plus fréquemment ressenti par les patients ayant bénéficié d'une prise en charge (66 % contre 29,8 %).

Conclusion : Le médecin traitant s'inscrit au centre de la prise en charge.

L'accès aux structures spécialisées montre une importante disparité intra régionale.

Les douleurs chroniques relevant d'une pluridisciplinarité, le développement de réseaux ville - hôpital faciliterait le parcours de soins.

Prat Organ Soins 2007;38(1):21-29

 

Outpatient treatment of chronic pain

SUMMARY

Aim: Analysis of outpatient treatment of chronic pain.

Methods: Cohort of patients compiled from requests for services received by the French national health fund's from October 1, 2003 to June 30, 2004 and divided up into two groups:

  • A: absence of specialised pain treatment.
  • B: treatment by an algologist or specialist facility.

Inclusion criteria: chronic pain syndrome due to an operated slipped disc, a fibromyalgia, algodystrophy or neuropathy. Initial examination of both groups then follow-up of group A at three to six months.

Results: 172 patients included: 109 in groupA and 63 in group B. Intra-regional disparity in recourse to anti-pain facilities with group B significantly smaller in départements (French administrative districts) where there were no such facilities (20.7% compared with 43.7%). Follow-up of patients in group A:

  • Specific treatment initiated for 59.6% of them and administered by the general practitioner in over 50% of cases.
  • Significant easing of pain in patients who received treatment; patients without treatment suffered less but made less improvement.
  • Relief at six months was more frequently felt by patients who had received treatment (66% compared with 29.8%).

Conclusion: The general practitioner is central to the treatment.Access to specialist facilities shows a distinctdisparity between regions. Since chronic pain involves a pluridisciplinary approach, the development of city-hospital networks would assist access to treatment.

Prat Organ Soins. 2007;38(1):21-29

L'objectif était d'étudier les traitements à visée curative pour cancer de prostate effectués en région Centre, afin de comparer les pratiques professionnelles aux références professionnelles.

Étude des traitements à visée curative du cancer de la prostate

Auteurs : Cros L, Germanaud J, Rigaud J, Charlon R.

RÉSUMÉ

Objectif : Étudier les traitements à visée curative pour cancer de prostate effectués en région Centre afin de comparer les pratiques professionnelles aux références professionnelles.

Méthodes : Étude descriptive sur les patients relevant du régime général pour lesquels il y a eu en 1998 une demande d'exonération du ticket modérateur pour cancer de la prostate et un traitement à visée curative (prostatectomie radicale, radiothérapie ou curiethérapie) réalisé en région Centre (France).

Résultats : L'étude a porté sur 232 patients. La décision d'instaurer un traitement curatif avait été prise pour 19,8 % de ces patients alors que l'espérance de vie était inférieure à dix ans. Elle avait aussi été prise pour 23 patients pour lesquels un élément de présomption du caractère non confiné du cancer était décelé.

Dans le bilan d'extension, la lymphadénectomie ilio-obturatrice n'a pas été pratiquée chez 62 patients alors que selon les référentiels, elle aurait été indiquée. Il en était de même pour la tomodensitomètrie chez 20 patients et pour la scintigraphie osseuse chez dix patients.

Une prostatectomie radicale a été réalisée chez 118 patients et 114 ont bénéficié d'une radiothérapie.

Parmi les 109 patients opérés qui avaient été identifiés à la biopsie comme des stades T1/T2 /No/Nx, 45 % étaient en réalité des stades pT3. Les berges étaient envahies à l'examen de la pièce opératoire dans 25 cas parmi les 118 patients opérés.

Le pourcentage de patients présentant une incontinence urinaire avait tendance à diminuer chez les patients opérés alors que c'était l'inverse pour les sujets traités par radiothérapie.

Conclusions : Cette étude confirme que l'on ne doit pas sous-estimer les répercussions des traitements à visée curative.

Prat Organ Soins 2007;38(1):31-41

 

Study of curative treatments for prostate cancer

SUMMARY

Aim: Study the curative treatments for prostate cancer administered in the Centre region for a comparison of professional practices with professional references.

Methods: Descriptive study of patients under the general scheme for whomthere was a request in 1998 for full reimbursement of theirmedical expenses paid for prostate cancer and a curative treatment (radical prostatectomy, radiotherapy or curietherapy) performed in the Centre region (France).

Results: The study included 232 patients. The decision to administer a curative treatment was made for 19.8% of these patients although the life expectancy was less than ten years. The same decision was made for 23 patients for whom an element of presumption of the unconfined character of the cancer was indicated.

In the extended report, ilio-obturator lymphadenectomy was not practised on 62 patients when it would have been indicated according to the reference standards. The same applies to tomodensitometry on 20 patients and bone scintigraphy on ten patients.

A radical prostatectomy was performed on 118 patients and 114 have received radiotherapy treatment. Of the 109 patients operated who had been identified at the biopsy as at stages T1/T2 /No/Nx, 45% were actually at stages pT3. The boundaries were invaded upon examination of the sample in 25 of the 118 patients operated on.

The percentage of patients presenting urinary incontinence tended to fall among patients who were operated on, whereas the opposite was true for patients receiving radiotherapy treatment.

Conclusion: This study confirmed that the consequences of curative treatments should not be underestimated.

 

Prat Organ Soins. 2007;38(1):31-41

L'objectif était d'identifier les difficultés et risques rencontrés par les jeunes en insertion professionnelle, concernant le mode de vie, l'environnement social, l'accès aux soins et la santé.

État de santé, comportements et environnement social de 105 901 jeunes en insertion professionnelle

Auteurs : Labbe E, Moulin J-J, Sass C, Chatain C, Guéguen R, Gerbaud L.

RÉSUMÉ

Objectif : Identifier les difficultés et risques rencontrés par les jeunes en insertion professionnelle, concernant le mode de vie, l'environnement social, l'accès aux soins et la santé.

Méthodes : La population d'étude est celle des consultants des centres d'examens de santé de l'Assurance Maladie, âgés de 16 à 25 ans, examinés entre 1999 et 2003. 105 901 jeunes en insertion (sans emploi, sortis du cursus scolaire) ont été comparés (prévalences, odds ratios) à un groupe de référence de 138 344 jeunes lycéens, étudiants ou actifs.

Résultats : La situation d'insertion professionnelle est significativement liée à tous les indicateurs étudiés. Les effets les plus marqués sont observés pour la consommation de tabac, d'alcool, les pratiques culturelles (absence de vacances, de spectacle), la fragilité sociale (recours au travailleur social, absence de liens familiaux et de possibilité d'hébergement), le non recours aux soins, la perception négative de la santé, les caries dentaires et le déficit auditif. Les relations existentmais sont plus faibles pour l'obésité chez les hommes, la maigreur chez les femmes et le déficit visuel.

Les écarts entre jeunes en insertion et groupe de référence augmentent avec l'âge pour la fragilité sociale, le non recours aux soins et l'anémie pour les femmes, alors qu'ils diminuent pour la consommation de tabac, le déficit auditif et s'inversent pour la consommation d'alcool.

Conclusion : De nombreux indicateurs sont différents chez les jeunes en insertion, montrant une plus grande fragilité sociale et la présence d'inégalités de santé ou d'accès aux soins pour les jeunes sortis du système scolaire.

Prat Organ Soins 2007;38(1):43-53

 

Health status, behaviours and social environment in a population of 105 901 young people involved in short training courses

SUMMARY

Aim: This study was aimed at investigating health status, behaviours and social vulnerability in a population of 16-25 year young people involved in short training courses.

Methods: Data was collected using standard procedures between 1999 and 2003 by the 98 health examination centres of the French general health insurance. 105 901 disadvantaged young 16-25 years (unemployed and out of school system) were compared (prevalence rates and odds ratios) to a reference group of 138 344 students and young workers.

Results: Most indicators were significantly more adverse in the disadvantaged population. The highest ORs were observed for smoking and alcohol comsumption, meet a social worker, lack of family or social support, financial difficulties, having no holiday, lack of medical follow up, poor perceived health, poor oral health and hearing loss. ORs were lower, but still statistically significant, for obesity in men, underweight in women and eye trouble.

Significant interactions with age (p < 0.001) were detected for several indicators.The effects of deprivation increased from 16 year olds to 25 year olds for lack of family or social support, financial difficulties, lack of gynaecological follow-up and anaemia in women, whereas they decreased for tobacco and alcohol consumption, lack of visit to dentist, and hearing loss.

Conclusion: Marked differences were detected between disadvantaged people and the reference group. In particular concerning access to health care, obesity, dental health, social and psycho-affective back-ground.

Prat Organ Soins. 2007;38(1):43-53

L'objectif était d'analyser les approches communes sur l'élaboration de l'architecture du dossier médical partagé ou personnel.

Dossier médical partagé ou personnel : situation internationale

Auteurs : Bourquard K.

RÉSUMÉ

Le concept du DMP peut recouvrir différentes interprétations, du dossier médical partagé au dossier médical personnel selon la manière dont il est mis en oeuvre d'un pays à l'autre. Il ne s'agit pas ici d'en définir précisément le concept mais d'analyser les approches communes sur l'élaboration de son architecture.

Ce point de vue est guidé par les questions que nous nous posons en France et leur apporte ainsi un éclairage externe. Nul n'est capable aujourd'hui de déterminer dans quelle mesure les professionnels de santé et patients s'approprieront ce nouvel outil, ni la manière dont il va évoluer.

Nous limitons notre analyse à certains aspects de la mise en oeuvre du DMP tels que l'organisation du territoire, la stratégie adoptée, la conduite du changement, le cadre technique. Par contre les aspects budgétaires et la gestion de ces projets ne sont pas abordés dans cet article.

Les principaux pays qui ont fait l'objet de cette analyse sont les pays européens y compris les pays récemment entrés dans la communauté, les pays nord américains, l'Australie et le Japon.

Conclusion : les pays à haut revenu sont tous engagés dans une démarche de déploiement d'un DMP, chacun en fonction de son histoire et de sa maturité vis-à-vis des technologies de l'information et de la communication dans la santé. Cependant tous les pays s'orientent vers l'utilisation de standards internationaux ce qui entraîne une certaine convergence technique. Celle-ci est souhaitée et souhaitable notamment dans le cadre des fédérations de nations.

Prat Organ Soins 2007;38(1):55-67

 

Shared or personal medical record: international situation

SUMMARY

The concept of the medical record is subject to varying interpretations, from shared medical record to personal medical record (SMR or PMR), depending on the way in which it is implemented fromone country to the next.This article does not aim to give a precise definition of the concept but rather to analyse the common approaches on how it is drawn up.

This viewpoint is guided by questions that we are asking ourselves in France and thus sheds external light on them. Today, no one is capable of determining how this new tool will be adapted to healthcare professionals and patients themselves, or the way in which it will evolve.

We are limiting ourselves to the analyse of certain aspects of the application of the PMR such as regional organisation, the strategy adopted, how changes are made and the technical framework.The budgetary aspects and management of these projects are not broached in this article, however.

The main countries covered by this analysis are European, including those that have recently joined the Community, North American countries, Australia and Japan.

Conclusion: High-income countries are all involved in using a PMR, each depending on its history and maturity as regards information and communication technologies in the healthcare field.All countries are nonetheless geared towards using international standards, which results in a certain technical convergence.This is desired and desirable especially within the context of federations of nations.

Prat Organ Soins. 2007;38(1):55-67

L'objectif était de faire le point sur l'erreur médicale et la sécurité des soins, à la lumière des expériences anglo-saxonnes, et d'une étude française récente.

Place de l'erreur médicale dans le système de soins

Auteur : Latil F.

RÉSUMÉ

L'erreur médicale n'est pas rare et met en cause le confort et la sécurité des patients. La crise de l'assurance professionnelle des spécialités à risque en France est liée principalement à des hausses brutales des indemnisations. Mettant en péril l'activité de certaines spécialités médicales, elle invite à faire le point sur l'erreur médicale et la sécurité des soins à la lumière des expériences anglo-saxonnes, et d'une étude française récente.

La question du recueil des erreurs et de leur décompte est évoquée. Les évènements indésirables concernent de 2,9 à 16,6 % des patients hospitalisés, dont 27 à 58 % apparaissent a posteriori comme évitables. Le décompte des décès par erreur médicale obéit à trop de facteurs de variation pour servir d'indicateur. La discontinuité dans les processus de soins, les défauts de coordination apparaissent comme des causes accessibles de dysfonctionnements à caractère collectif. La réforme du médecin traitant en France est une tentative pour rétablir cette continuité des soins. La culture de la sécurité vise à créer un environnement sans menace punitive dans lequel les erreurs peuvent être traitées à la source, en agissant sur les organisations.

Les données sur les erreurs liées aux systèmes de soins sont un sujet trop vaste pour être présentées de façon exhaustive ; l'exposé sera centré sur le thème de la communication au sein du système de soins.

Prat Organ Soins 2007;38(1):69-77

 

The place of medical error in the healthcare system

SUMMARY

Medical error is not rare and casts doubt on the comfort and safety of patients.The crisis of professional insurance of at-risk specialities in France is mainly associated with the sharp increases in liability lawsuits. Jeopardising the activity of some medical specialities, it calls for a review of medical error and the safety of treatment in light of Anglo-Saxon experiences and a recent French study.

The question of error collection and analysis is raised. Undesirable events affect 2.9 to 16.6% of hospitalised patients, of which 27 to 58% subsequently turn out to be avoidable. Deaths caused by medical error are subject to too many variables to serve as an indicator. The discontinuity in healthcare procedures and errors of coordination seem to be accessible causes of collective malfunctions. The general practitioner reform in France is an attempt to re-establish this healthcare continuity. An organisation with a safety culture aims to create an environment in which errors can be tackled at the source by acting on organisations globally, rather than merely be punished. The data on the errors associated with the healthcare system are too vaste to be presented in an exhaustive manner; the presentation will focus on the theme of communication within the healthcare system.

Prat Organ Soins. 2007;38(1):69-77

Le comité de rédaction remercie les lecteurs-référents ayant participé au volume 37 (année 2006) de la revue.

La revue Pratiques et organisation des soins est une publication scientifique destinée à tous ceux qui s'investissent, travaillent, et interviennent dans la régulation du système de soins.

Cette revue est celle des praticiens et chercheurs de toutes les disciplines impliquées dans la connaissance et l'amélioration de la performance du système de soins. Il s'agit des professionnels médicaux et paramédicaux, des économistes, des statisticiens, des professions des sciences humaines et sociales, des juristes de la santé, des gestionnaires et des administrateurs des établissements de santé ou des institutions de protection sociale.

Son objectif est de faire bénéficier le plus grand nombre des travaux, expériences et savoirs de ces spécialistes sur les mécanismes de fonctionnement et de régulation des systèmes et des pratiques de soins. La revue participe à la construction et au partage d'un corpus de connaissances.

La revue Pratiques et organisation des soins est une revue à comité de lecture. Pour maintenir l'excellence de la publication, les articles proposés sont soumis à l'analyse critique de plusieurs lecteurs-référents. Les lecteurs-référents sont désignés par les rédacteurs selon leur compétence sur le sujet ou les méthodes de l'article.

Ce contrôle par les pairs constitue un processus de validation des connaissances apportées par l'article. Il élaire la décision du comité de rédaction : acceptation de l'article, demande de modifications motivées ou refus. Une charte précise le cadre déontologique de cette activité.

La liste des lecteurs-référents ayant participé au volume de l'année précédente est publiée l'année suivante. Pour le volume 37 de l'année 2006, la liste des lecteurs référents est disponible ci-dessous, par téléchargement.

L'activité de lecteur-référent n'est pas rémunérée.

Les dossiers de candidatures doivent être demandés à :
Revue Pratiques et organisation des soins
Rédaction
BP 2040
83061 Toulon Cedex

Pour tout renseignement, vous pouvez joindre le rédacteur en chef :
Dr Georges Borgès Da Silva
[email protected]
Téléphone : 06 16 07 77 21

En téléchargement, vous trouverez les notes de lecture de la revue.

Erratum concernant le numéro 4 de 2006.

L'article Moysan V, Hennequin M, Bory EN, Dorin M. Développement d'indicateurs originaux en santé bucco-dentaire dans le cadre du programme national interrégime 2004 de l'Assurance Maladie. Prat Organ Soins 2006. 37: 285-98 a été publié avec une erreur dans le deuxième bloc de la figure 3, page 293.

L'article en ligne a été corrigé le 20 février 2007.

La revue Pratiques et organisation des soins (anciennement Revue médicale de l’Assurance Maladie) a été publiée entre 2000 et 2012. À partir de 2013, elle a été intégrée à la revue Santé Publique, publiée par la Société française de santé publique.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) organisation du système de santé et des soins
Mot(s)-clé(s) pratique médicale
Collection Revue Pratiques et organisation des soins
Date de publication mars 2007
Auteur(s) Assurance Maladie
Fréquence de parution de la collection trimestrielle

Autres publications de la collection