Pratiques et organisation des soins 2010 n°1

Page de téléchargement
Ce numéro de la revue Pratiques et organisation des soins (2010, n°1) présente des articles sur les mécanismes de fonctionnement et de régulation des systèmes de soins.

Sommaire

Analyse économique des soins des personnes traitées pour diabète (Études Entred 2001 et 2007)
Ricci P, Chantry M, Detournay B, Poutignat N, Kusnik-Joinville O, Raimond V, et al.

La prise en charge du cancer du sein en Aquitaine : évolution 1999-2004
Abadie C, Chauveaux A-M, Dupon C, Peter C

Endocardite et incitation au suivi bucco-dentaire
Guillaud M, Blatier J-F, Chabert R, Nakache P

La Couverture maladie universelle, une légitimité contestée : analyse des attitudes de médecins et dentistes à l'égard de ses bénéficiaires
Desprès C

Mise en place et impact d'un programme d'assurance qualité pour l'hypertension artérielle en première ligne
Letaief M, El Mhamdi S, Nouira R, Mhirsi A, Sriha A, Belghith Z, et al.

Le courtage des connaissances en thérapeutique - Une étude pilote de faisabilité
Boissel J-P, Riondet O, Cucherat M, Stagnara J, Wazné H, Nony P

Le médecin généraliste et la mort de ses patients
Ladevèze M, Levasseur G

Les territoires de santé : des approches régionales variées de ce nouvel espace de planification
Coldefy M, Lucas-Gabrielli V

Pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, à partir des bases nationales PMSI 2005-2007
Midy F, Hamon M, Métral P

Prise en charge des personnes à haut risque de cancer : aspects assurantiels
Eisinger F, Kulling G

Remerciements aux lecteurs référents

Correspondances

Vient de paraître

Résumés des articles

L'objectif était d'analyser les remboursements de l'Assurance Maladie aux personnes traitées pour diabète en France.

Analyse économique des soins des personnes traitées pour diabète (études Entred 2001 et 2007)

Auteurs : Ricci P, Chantry M, Detournay B, Poutignat N, Kusnik-Joinville O, Raimond V, Thammavong N, Weill A, pour le comité scientifique d'Entred

RÉSUMÉ

Objectif : Analyser les remboursements de l'Assurance Maladie aux personnes traitées pour diabète en France, mesurer leur évolution entre 2001 et 2007 et identifier les facteurs associés aux consommations de soins.

Méthodes : Analyse des données d'Entred 2007 (6 710 adultes bénéficiaires du régime général, traités pour diabète en métropole), regroupant des données des bases de remboursement et les réponses à différents questionnaires complétés par les patients et leurs médecins.

Résultats : Le remboursement moyen était estimé à 5 300 euros par personne diabétique traitée en 2007, et 10 % des personnes concentraient 50 % des remboursements. Extrapolés à la France entière, les remboursements versés à l'ensemble des personnes diabétiques s'élevaient à 12,5 milliards d'euros, dont 4,7 consacrés à l'hospitalisation, 3,4 aux médicaments et 1,0 aux soins infirmiers. Les principaux facteurs associés à ces montants élevés étaient, chez les personnes diabétiques de type 2, l'âge, le traitement par insuline, l'existence de complications dont l'insuffisance rénale terminale traitée et les comorbidités sévères. L'augmentation des remboursements (80 % entre 2001 et 2007 en euros constants, soit 7,1 à 12,5 milliards) s'expliquait principalement par l'augmentation du nombre de malades et l'intensification du suivi et des traitements.

Conclusion : Face à la forte progression des coûts pour la collectivité, il devient indispensable d'améliorer l'efficience des soins délivrés aux diabétiques.

Prat Organ Soins 2010;41(1):1-10

 

Reimbursed health expenditure of people treated for diabetes: 2001 and 2007 Entred studies

SUMMARY

Aim: To analyse the reimbursed health expenditures of persons treated for diabetes in France, to measure the evolution between 2001 and 2007 and to identify the factors associated with healthcare consumption.

Methods: This analysis used the Entred study (6,710 adults covered by the national health insurance fund for salaried workers and their dependents, treated for diabetes and living in metropolitan France). These data include both medical claims, hospitalisations, and data from questionnaires completed by patients and their practitioners.

Results: The average reimbursed expense was estimated at 5,300 euros per treated person with diabetes in 2007, with 10% of people accounting for 50% of reimbursements. After extrapolating to overall France, the total reimbursement cost for the national health insurance funds was 12.5 billion euros, of which 4.7 accounted for hospitalisation, 3.4 for drugs and 1.0 for nursing care. The main factors associated with high medical costs, in persons treated for type 2 diabetes, were age, insulin treatment, diabetes complications including end-stage renal failure and severe comorbidities. The increase in costs (an 80% increase between 2001 and 2007) was mainly linked to the increase in diabetes prevalence as well as to follow up care and treatment intensification.

Conclusion: Regarding the cost increase for society, it is now essential to improve care efficiency.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):1-10

L'objectif était de comparer les prises en charge observées en 1999 et en 2004, établir un bilan de la situation épidémiologique du cancer du sein en Aquitaine en 2004.

La prise en charge du cancer du sein en Aquitaine : évolution 1999-2004

Auteurs : Abadie C, Chauveaux A-M, Dupon C, Peter C

RÉSUMÉ

Objectif : Comparer les prises en charge observées en 1999 et en 2004, établir un bilan de la situation épidémiologique du cancer du sein en Aquitaine en 2004.

Méthodes : Enquête descriptive transversale par sondage aléatoire incluant les patientes admises en affection de longue durée pour un cancer du sein en 2004.

Résultats : L'incidence brute annuelle a progressé de 126 à 159 cas pour 100 000 femmes. Le taux des tumeurs in situ était de 10,6 % ± 2,1, celui des tumeurs infiltrantes de 89,4 % ± 2,1. Le taux des tumeurs invasives de taille inférieure ou égale à 10 mm était de 23,1 % (9,6 % en 1999). Les comptes-rendus anatomopathologiques étaient mieux renseignés, notamment pour les facteurs prédictifs de récidive. Certains écarts persistaient : nombre de ganglions examinés lors d'un curage axillaire inférieur à 10 pour 28,7 %, prescription trop fréquente des marqueurs tumoraux plasmatiques (40,1 %). La technique du ganglion sentinelle s'était développée (24,8 % des traitements chirurgicaux). Exceptés 15 prélèvements ganglionnaires non justifiés, les pratiques concernant les cancers in situ étaient conformes aux référentiels.

Conclusion : L'incidence médico-administrative du cancer du sein a augmenté depuis cinq ans en Aquitaine. Une amélioration de la prise en charge des patientes a été constatée mais certains écarts aux référentiels persistaient. Ces constats soulignent l'intérêt de ces évaluations régionales menées en partenariat avec un groupe d'experts. En dressant un état des lieux des prises en charge, elles permettent aux professionnels de poursuivre la réflexion sur les pratiques.

Prat Organ Soins 2010;41(1):11-21

 

Health care for breast cancer in Aquitaine: trends 1999-2004

SUMMARY

Aim: Compare the treatment techniques observed in 1999 and in 2004, draw up a report of the epidemiological situation of breast cancer in Aquitaine in 2004.

Methods: Cross-sectional description enquiry including female patients admitted with breast cancer as a longterm condition in 2004 by a random poll.

Results: The annual incidence, taking raw data into account, has increased from 126 to 159 cases for 100,000 women. The rate of tumours in situ was 10.6% ± 2,1 and of infiltrating tumours 89.4% ± 2.1. The rate of invasive tumours smaller or equal in size to 10 mm was 23.1% (9.6% in 1999). The anatomopathological reports were filled in more effectively, particularly for predictive recurrence factors. Some deviations persisted: number of lymph nodes examined during an axillary dissection less than 10 for 28.7%, tumour markers in the blood too often prescribed (40.1%). The sentinel lymph node technique increased (24.8% of surgical treatments). Except 15 unjustified lymph node samples, practices concerning cancers in situ conformed to the reference standards.

Conclusion: The medico-administrative incidence of breast cancer has increased over f ive years in Aquitaine. An improvement in patient care has been observed, but some deviations from the reference standards persisted. These observations highlight the merits of these regional assessments conducted in partnership with a group of experts. By reviewing treatment techniques, they enable professionals to continue thinking about practices.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):11-21

L'objectif était d'évaluer l'efficacité de la diffusion de documents d'information aux MREI et aux médecins traitants avec audit- retour.

Endocardite et incitation à la surveillance bucco-dentaire

Auteurs : Guillaud M, Blatier J-F, Chabert R, Nakache P

RÉSUMÉ

Objectif : L'Union régionale des caisses d'Assurance maladie de Rhône-Alpes a conduit une action de promotion de la surveillance bucco-dentaire chez les malades à risque d'endocardite infectieuse (MREI). L'objectif était d'évaluer l'efficacité de la diffusion de documents d'information aux MREI et aux médecins traitants avec audit-retour.

Méthodes : Les bénéficiaires de l'Assurance Maladie âgés de 5 à 70 ans, exonérés du ticket modérateur en 2004 pour une maladie à risque d'endocardite infectieuse, ont été répartis aléatoirement en fonction de leur arrondissement de résidence en un groupe témoin et un groupe intervention. Différents documents d'information ont été adressés aux MREI du groupe intervention ainsi qu'à leur médecin traitant. La surveillance bucco- dentaire a été étudiée à partir des prestations remboursées pendant un an.

Résultats : La surveillance biannuelle concernait 13,6 % de l'effectif du groupe intervention contre 14,1 % du groupe témoin (p unilatéral = 0,44). Après ajustement, l'information n'était pas significativement associée à la surveillance biannuelle (OR = 0,95 ; IC 95 % = [0,55 ; 1,65]). De même, l'information n'était pas significativement associée à la surveillance annuelle (OR = 1,22 ; IC 95 % = [0,90 ; 1,65]) alors que la mention de surveillance dentaire sur le protocole de soins l'était très fortement (OR = 4,30 ; IC 95 % = [1,36 ; 13,54]). Les MREI à haut risque étaient moins bien surveillés (OR = 0,70 ; IC 95 % = [0,53 ; 0,94]).

Conclusion : Les actions de prévention devraient inciter à faire mentionner la surveillance sur le protocole de soins, et à privilégier les MREI à haut risque.

Prat Organ Soins 2010;41(1):23-32

 

Infective endocarditis and motivation to an oral health check-up

SUMMARY

Aim: The Rhône-Alpes Union régionale des caisses d'Assurance maladie (URCAM) sent information about oral health to patients at risk of infective endocarditis (IE) and information with audit-feedback to general practitioners. Our objective was to assess the effectiveness of this action.

Methods: In 2004, 5 to 70 year-old chronic patients at risk of infective endocarditis were included. We andomized 25 geographical clusters in two groups: a control and an intervention group. Several documents were sent to patients and physicians of the intervention group. We studied for one year the dental treatments performed to analyse the oral health check-ups (OHCU).

Results: The biannual OHCU was 13.6% in the intervention group versus 14.1% in the control group (p unilateral = 0.44). With adjusted logistic regression models, we found no association between the intervention and a biannual OHCU (OR = 0.95; CI 95% = [0.55; 1.65]). For the annual OHCU, there was no statistical association between the intervention and annual OHCU (OR = 1.22; CI 95% = [0.90; 1.65]) with logistic regression models. When the physicians had mentioned the OHCU on the medical claim, we observed a statistical association with the annual OHCU (OR = 4.30; CI 95% = [1.36 ; 13.54]). High risk patients were less often cared than patients at lower risk (OR = 0.70 ; CI 95% = [0.53; 0.94]).

Conclusion: Prevention should encourage general practitioners to prescribe regular OHCU, especially for high risk patients.

Prat Organ Soins. 2010.41(1):23-32

L'objectif était d'analyser les refus de soins à l'égard des bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) complémentaire.

La Couverture maladie universelle, une légitimité contestée : analyse des attitudes de médecins et dentistes à l'égard de ses bénéficiaires

Auteurs : Desprès C

RÉSUMÉ

L'article a pour objectif d'analyser les refus de soins à l'égard des bénéficiaires de la Couverture maladie universelle (CMU) complémentaire. Nous montrons que les manières de concevoir et de mettre en oeuvre la réforme participent à la production des refus des praticiens de ville.

Il s'appuie sur les résultats d'un testing réalisé en 2005, ayant fait l'objet d'une analyse mixte, quantitative et qualitative ainsi qu'une vingtaine d'entretiens auprès des praticiens.

Les refus se différenciaient en fonction des catégories de professionnels : quasi inexistants chez les médecins généralistes en secteur 1, plus de 16 % en secteur 2 et proches de 40 % chez les dentistes et les spécialistes (différence statistiquement significative). Cette catégorie de refus était, avant tout, en rapport avec la question des tarifs et concernait donc surtout les médecins en secteur 2 soumis aux tarifs opposables (qui ne peuvent donc pas appliquer de dépassement aux bénéficiaires de la CMU complémentaire) et les dentistes qui n'ont plus la liberté tarifaire pour les prothèses dentaires. Le principe de la gratuité sans contrepartie, qui va à l'encontre des catégories traditionnelles d'accès à la couverture complémentaire, heurtait également les praticiens.

La mauvaise connaissance des personnes ciblées par la loi contribuait également à les considérer comme illégitimes, et du fait de l'effet seuil, à considérer cette loi comme injuste.

Les refus sont apparus donc comme, en partie, déterminés par le contexte légal et par la manière dont les praticiens s'en étaient saisis. Les représentations sociales des bénéficiaires allaient dans le sens d'un manque de légitimité de ces derniers et alimentaient la discrimination.

Prat Organ Soins 2010;41(1):33-43

 

Complementary universal health coverage, the legitimacy in question

SUMMARY

This article analyzes why some physicians and dentists refuse consulting patients covered by public meanstested complementary health insurance (CMUC). The data came from a situation testing study (phone calls), analyzed with statistical and qualitative approaches, and 20 qualitative in-depth face-to-face interviews with physicians and dentists. Among sector 1 GPs, the health care refusal rate was very low. In sector 2, where physicians are allowed to charge over the statutory fee, 16% of GPs refused to provide care to CMUC patients.

When considering both sectors together, the refusal rate was about 40% for dentists or specialists. The main reason for refusal appeared to be related to the fact that sector 2 physicians cannot charge CMUC patients for more than the statutory fee, so they get a lesser revenue with those patients. Our results also showed that physicians reject the principle of free access to complementary insurance. In addition, the threshold effect contributed to perceive the CMUC as unfair.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):33-43

L'objectif était d'évaluer l'impact d'un programme d'amélioration de la qualité des soins au niveau de trois centres de santé de base de la région de Monastir.

Mise en place et impact d'un programme d'assurance qualité pour l'hypertension artérielle en première ligne

Auteurs : Letaief M, El Mhamdi S, Nouira R, Mhirsi A, Sriha A, Belghith Z, Jebara H, Soltani MS

RÉSUMÉ

Objectif : Évaluation de l'impact d'un programme d'amélioration de la qualité des soins au niveau de trois centres de santé de base de la région de Monastir.

Méthodes : La première phase était un audit de la qualité de la prise en charge sur le processus et les résultats, en utilisant un référentiel. Cette étape était réalisée sur un échantillon de 390 patients suivis pendant au moins une année pour hypertension artérielle essentielle. La deuxième phase établissait des priorités d'amélioration de la prise en charge et l'analyse approfondie des causes des problèmes. La troisième phase constituait un cadre d'assurance qualité résumant les différentes activités et les indicateurs de suivi. La quatrième phase évaluait le programme six mois après, en utilisant la méthode de l'échantillonnage en lot.

Résultats : Selon le centre, le calcul de l'indice de masse corporelle (IMC) variait entre 3,8 % et 33,8 %, la pratique du fond d'oeil de 13 % à 37 % et la connaissance de la valeur normale de la tension artérielle chez l'adulte variait de 30 % et 59,2 %. L'étude postinterventionnelle a montré que la notification de l'IMC a atteint la norme de 80 % pour les trois centres. La réalisation du fond d'oeil a dépassé la norme préconisée (60 %). La connaissance de la valeur normale de la pression artérielle ainsi que la proportion de patients équilibrés se sont améliorés significativement (p < 0,01).

Conclusion : La mise en place d'une démarche qualité permet aux équipes locales d'agir pour réduire les écarts par rapport aux recommandations.

Prat Organ Soins 2010;41(1):45-53

 

Implementing and assessing the impact of an hypertension quality assurance program at the primary care level

SUMMARY

Aim: Assessing the impact of a healthcare quality program of essential hypertension in three primary healthcare centers (PHC) in the region of Monastir, Tunisia.

Methods: The first phase was represented by an audit of the quality of care covering both the process and results using a referential. This step was performed on a sample of 390 patients followed for at least one year for essential hypertension. The second phase was devoted to setting priorities for healthcare improving and analysis of the causes of problems using the root cause analysis. The third phase was intended at establishing.

A quality assurance framework, which summarizes the planned activities as well as the selected monitoring indicators. The fourth phase was the impact evaluation of the program six months after, and uses the Lot Quality Assurance Sampling method.

Results: The body mass index (BMI) notification ranged between 3.8% and 33.8% in the three study centers. The ophthalmic fundus was differently performed by center (from 13% at the PHC1 to 37% at PHC3). Furthermore, the patients' knowledge of the normal blood pressure values ranged from 30% to 59.2%. The post-intervention assessment phase shows that the BMI notification had reached the standard of 80% in the three centers. Similarly the practice of the ophthalmic fundus had exceeded the defined standard (60%) in each center. The knowledge of the normal blood pressure values as well as the proportion of controlled patients were significantly improved (p<0.01).

Conclusion: The establishment of a quality improvement initiative enables local teams to implement correctives measures.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):45-53

L'objectif était d'explorer la faisabilité du courtage dans différents contextes (un hôpital spécialisé, un hôpital général, un groupe de médecins libéraux).

Le courtage des connaissances en thérapeutique. Une étude pilote de faisabilité

Auteurs : Boissel J-P, Riondet O, Cucherat M, Stagnara J, Wazné H, Nony P

RÉSUMÉ

Les connaissances issues de la recherche thérapeutique et de l'évaluation ne cessent de s'accroître. Alors que les besoins en information perçus par les médecins restent souvent sans réponse, bien que l'information existe, une des solutions envisagées tire profit de l'expérience acquise avec les recommandations et la mise en question de leur rôle. Il s'agit du courtage en connaissance intégré dans le fonctionnement d'un groupe de professionnels, assuré par des courtiers en connaissances.

Cette étude visait à explorer la faisabilité du courtage dans différents contextes (un hôpital spécialisé, un hôpital général, un groupe de médecins libéraux). Il s'agissait aussi, par une approche qualitative, d'analyser les processus interprétatifs face à l'information thérapeutique factuelle en travaillant à l'élaboration du concept dans le cas précis de la dynamique des groupes de professionnels.

À l'issue de deux étapes (construction des outils, courtage dans les trois sites en vie réelle), on peut conclure que le courtage des connaissances en thérapeutique est possible et généralement bien accepté. Le processus est très contexte-dépendant comme le montre la comparaison des déroulements de l'étude dans les trois groupes de professionnels. Tous les contextes ne se prêtent probablement pas d'emblée au courtage des connaissances en thérapeutique. Les outils nécessaires au courtier - informatique et guide du courtage - développés dans le cadre de ce projet existent et, à l'expérience, paraissent adaptés même s'ils méritent d'être améliorés.

Prat Organ Soins 2010;41(1):55-64

 

Knowledge brokering in therapy. A pilot feasability study

SUMMARY

Knowledge brokering is a new piece in the process of knowledge translation into practices. Knowledge transfer (KT) is of considerable concern since it has been observed that medical practices do not fit with the vailable evidence in terms, e.g., of therapy efficacy and/or safety. However, despite various attempts to improve it, the efficiency of the knowledge transferring process in medicine remains unsatisfactory. Thus, the search of ways to improving knowledge translation. Knowledge brokering consists in embedding a KT professional in a health provider team, commissioned to help the health professionals to identifying unsolved practice issues, formulating the need for evidence, getting the evidence and making them accessible to the professionals in presentation meeting their needs and skills.

This article reports a knowledge brokering experience in three medical settings in France. The objective was to evaluate feasibility and barriers. The results show that brokering is feasible, rather well accepted but it faces hurdles, both local and general, that should be worked on.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):55-64

L'objectif était d'examiner la façon dont les médecins généralistes vivent le décès de leurs patients : leurs opinions et pratiques, et les ressources dont ils disposent dans ces situations.

Le médecin généraliste et la mort de ses patients

Auteurs : Ladevèze M, Levasseur G

RÉSUMÉ

Objectif : Dans la société occidentale actuelle, la population vieillit et la façon d'appréhender la mort change. Avec la généralisation des soins palliatifs, une nouvelle responsabilité incombe au médecin, celle de garantir la qualité de vie jusqu'au décès. Notre objectif a été d'examiner la façon dont les médecins généralistes vivent le décès de leurs patients : leurs opinions et pratiques, et les ressources dont ils disposent dans ces situations.

Méthodes : Enquête qualitative exploratoire par entretiens semi-directifs. Échantillon empirique de dix généralistes d'Ille-et-Vilaine réalisé à partir de l'annuaire téléphonique, respectant la parité et la répartition entre les zones d'exercice. Analyse thématique de ces entretiens.

Résultats : Les médecins vivent la fin de vie de leurs patients avec des sentiments partagés : tristesse, sentiment d'injustice, culpabilité ou indifférence. Ils perçoivent avec beaucoup d'acuité l'importance de l'accompagnement de leur patient et celui de la famille. Ils considèrent que la gestion du deuil fait partie de leur travail. Ils bénéficient eux-mêmes de peu de soutien en ces circonstances.

Conclusion : Un environnement moins solitaire par rapport à ces évènements pourrait utilement soutenir le médecin généraliste. Une formation sur le thème incluant les aspects socioculturels et psychologiques de ce moment de la vie contribuerait à professionnaliser l'aide apportée par le médecin au patient et à sa famille.

Prat Organ Soins 2010;41(1):65-72

 

General practitioners and the death of their patients

SUMMARY

Aim: In our current western society the population is ageing and perception of death is changing. With the generalization of palliative care the doctor must be the guarantor of the quality of life until death. This is a new responsibility. Our objective was to examine how general practitioners (GPs) experience their patients' death: their feeling, their behavior, and their resources.

Methods: A qualitative, exploratory study, among an empiric sample of ten GPs in the department of Ille & Vilaine, constituted from the phone book, respecting parity and geographic repartition between different practice zones. Thematic analysis of these interviews.

Results: GPs experience mixed feelings at the death of their patients: sorrow, a feeling of injustice, guilt or indifference. They are keenly aware of the importance of end-of-life care and support for the patient and the family. They consider dealing with bereavement to be part of their work but they themselves get little support in these circumstances.

Conclusion: A less solitary environment in this respect would benefit GPs. Theme-based training including the sociocultural and psychological aspects of this stage of life would help to professionalize the help and support that the GP brings to the patient and the family.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):65-72

L'objectif était de montrer comment les régions ont dessiné ce nouveau territoire : Avec quels concepts (distance, temps, flux, découpages administratifs) et quelles méthodes ? Quels sont les découpages réalisés au final ?

Les territoires de santé : des approches régionales variées de ce nouvel espace de planification

Auteurs : Coldefy M, Lucas-Gabrielli V

RÉSUMÉ

Objectif : Les paramètres majeurs de l'organisation et de la planification de l'offre de soins ont été considérablement modifiés dans le cadre de la réforme Hôpital 2007. Les Schémas régionaux d'organisation sanitaire (SROS) couvrant la période 2006-2011 sont profondément rénovés. La carte sanitaire est supprimée et le territoire de santé devient le territoire pertinent de l'organisation des soins. L'objectif est de montrer comment les régions ont dessiné ce nouveau territoire : Avec quels concepts (distance, temps, flux, découpages administratifs) et quelles méthodes ? Quels sont les découpages réalisés au final ?

Méthodes : L'étude s'est appuyée sur les documents publiés par les Agences régionales d'hospitalisation concernant les schémas régionaux d'organisation des soins de troisième génération.

Résultats : La définition de ce nouvel instrument a été traitée de manière assez différenciée selon les régions. Un tiers des régions a préféré stabiliser le découpage du SROS2 en maintenant le découpage précédent, en regroupant des secteurs ou encore en les modifiant à la marge, mais la grande majorité a cherché à inventer les territoires de santé en développant une nouvelle méthode. Le résultat final aboutit à une légère augmentation du nombre de zones sanitaires, avec sept territoires supplémentaires, et notamment des petits territoires de moins de 200 000 habitants.

Conclusion : Les régions se sont relativement bien emparées de ce nouveau concept. Par contre, certaines activités comme la psychiatrie, le secteur médico-social ou la médecine de ville sont encore insuffisamment intégrées dans la réflexion territoriale.

Prat Organ Soins 2010;41(1):73-80

 

The health regions: varied regional approaches to this new planning space

SUMMARY

Aim: Major parameters of French health care management and planning have been considerably modified with the policy reformentitled Hospital 2007.Aparticular emphasis has been put on the role of space. "Health territory" has become the relevant area for management of care aiming to propose a more global approach of the health system and of the assessment of care needs. French regions have been invited to redraw the boundaries of health areas on the principles of accessibility, and continuity of care. This paper aims to analyse how regions picked up this new planning space, which concepts and methods they used to divide regional spaces and which spatial outcomes have followed.

Methods: This research relies on a review of regional planning reports, laws and decrees implementing this new step in planning policy.

Results: This new planning space has been differently implemented by each region. While one third of them preferred to consolidate the previous geographical division into health sectors by maintaining it, grouping sectors together or by making minor modifications, most of the regions have sought to reinvent health areas by developing new methods. These different strategies have ended up in a slight increase of the number of areas with a stronger variability of their population size.

Conclusion: French regions have fairly well adopted the concepts of this new planning tool, even if some activities as psychiatry, social sector and ambulatory care have been insufficiently taken into account in the health areas construction. These different conceptions of health area make now question their management.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):73-80

L'objectif était de dresser un bilan de l'activité hospitalière liée à la pose d'endoprothèses coronaires (ou stents) en 2007, avec les évolutions constatées depuis 2006 par secteur et par type de stents.

Pose de stents coronariens en France et estimation du risque de réintervention, à partir des bases nationales PMSI 2005-2007

Auteurs : Midy F, Hamon M, Métral P

RÉSUMÉ

Cette contribution dresse un bilan de l'activité hospitalière liée à la pose d'endoprothèses coronaires (ou stents) en 2007, avec les évolutions constatées depuis 2006 par secteur et par type de stents. Les séjours avec stent sont identifiés dans la base nationale du Programme de médicalisation des systèmes d'information (PMSI). Des fréquences de réintervention sont estimées, avec un suivi des hospitalisations des patients opérés une première fois entre janvier 2005 et juin 2007.

En 2007, 175 000 stents ont été facturés en France, pour un montant de 158 millions d'euros. Le secteur public représente 54 % des volumes et 48 % des montants facturés. Les stents actifs représentent 40 % des stents implantés et 67 % des montants facturés. Les 62 500 séjours identifiés en secteur public (57 % des séjours) présentent un taux plus faible de séjours sans infarctus du myocarde et sans complication (43 % versus 55 % en secteur privé) et de stents actifs posés (34 % versus 47 %). Le tarif moyen d'un séjour, hors stents, est de 4 800 euros dans le secteur public et 5 053 euros dans le secteur privé.

Le taux de réintervention passe de 11 % à 6 mois à 18 % à 24 mois. Le fait d'être une femme ou d'avoir entre 65 et 74 ans augmente le risque de réintervention.

Les pratiques en matière de stents coronaires apparaissent non stabilisées, comme le montre le rapide recul des stents actifs après 2006. Elles sont également variables selon les secteurs, vraisemblablement en raison de case-mix différents. Les stents actifs représentent un coût important pour la collectivité.

Prat Organ Soins 2010;41(1):81-88

 

Insertion of coronary stents in France and estimate of the risk of repeat intervention, using the national PMSI database 2005-2007

SUMMARY

This contribution consists of a SUMMARY of hospital activity related to insertion of coronary endoprostheses (stents) in 2007, along with the changes observed since 2006, arranged by sector and by stent type.

Hospital stays involving stents were identified in the national PMSI database (information systems medicalisation programme). Frequency of repeat intervention was estimated, with monitoring of hospital admissions of patients operated on for the first time between January 2005 and June 2007.

175,000 stents were billed in 2007 in France, at a cost of 158 million euros. The public sector is responsible for 54% of volume and 48% of billed costs. Drug-eluting stents accounted for 40% of all implanted stents and 67% of billed costs. In the 62,500 hospital stays identified in the public sector (57% of stays) there was a lower rate of stays with no myocardial infarction and no complication (43%, compared with 55% in the private sector) and a lower proportion of drug-eluting stents inserted (34% compared with 47%). The mean price of a hospital stay, not including stent cost, is€4800 in the public sector and€5053 in the private sector.

The repeat intervention rate rises from 11% at 6 months to 18% at 24 months. Being female or being between 65 and 74 years old increases the risk of repeat intervention.

Practices relating to coronary artery stents do not appear to be stable, as shown by the rapid decrease in the number of drug-eluting stents inserted after 2006.

They also vary by sector, probably because of the different case-mixes involved. Drug-eluting stents represent a significant cost for society.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):81-88

L'objectif était d'analyser les innovations technologiques en termes de coûts assurantiels pour les personnes à haut risque de cancer.

Prise en charge des personnes à haut risque de cancer - Aspects assurantiels

Auteurs : Eisinger F, Kulling G

RÉSUMÉ

Les innovations technologiques sont susceptibles de provoquer des modifications d'équilibre des processus de leur financement. Ce risque est d'autant plus marqué que les progrès dépassent la simple amélioration incrémentale pour s'apparenter à des innovations de rupture.

L'impact des tests génétiques de prédisposition aux maladies complexes et, en particulier de cancer, est analysé en soulignant les outils de régulation déjà existants rendant impossibles ou limitant les risques de discrimination. Néanmoins, pour certains postes de prise en charge, une réflexion complémentaire pourrait être souhaitable, en particulier concernant la réalisation d'examens de dépistage (IRM, coloscopies, etc.).

Prat Organ Soins 2010;41(1):89-94

 

Health care for people at high cancer risk - Insurance aspects

SUMMARY

Genetic testing for late onset disease like cancer might lead to discrimination. In France for health insurance, due to its structural organization and legal constraints (2002), the threat is theoretically almost impossible or mainly avoided. However, financial coverage for screening test such as MRI or chromo-endoscopy deserves additional regulation and rules.

Prat Organ Soins. 2010;41(1):89-94

Les membres du comité de rédaction de la revue Pratiques et organisation des soins remercient les lecteurs-référents ayant participé à la réalisation du volume 40 de l'année 2009.

La revue Pratiques et organisation des soins est une publication scientifique destinée à tous ceux qui s'investissent, travaillent et interviennent dans la régulation des systèmes de soins.

Cette revue est celle des praticiens et chercheurs de toutes les disciplines impliquées dans la connaissance et l'amélioration de la performance des systèmes de soins. Il s'agit des professionnels médicaux et paramédicaux, des statisticiens, économistes, sociologues, juristes, des gestionnaires et des administrateurs des établissements de santé ou des institutions de protection sociale.

Son objectif est de faire bénéficier le plus grand nombre des travaux, expériences et savoirs de ces spécialistes sur les mécanismes de fonctionnement et de régulation des systèmes et des pratiques de soins.

La revue participe à la construction et au partage d'un corpus de connaissances.

La revue Pratiques et organisation des soins est une revue à comité de lecture. Pour maintenir l'excellence de la publication, les articles proposés sont soumis à l'analyse critique de lecteurs-référents.

Les lecteurs-référents sont désignés par les rédacteurs selon leur compétence sur le sujet ou les méthodes de l'article. Ce contrôle par les pairs constitue un processus de validation des connaissances apportées par l'article. Il éclaire la décision du comité de rédaction : acceptation de l'article, demande de modifications motivées ou refus de publication.

La liste des lecteurs-référents ayant participé au volume de l'année précédente est publiée l'année suivante.

L'activité de lecteur-référent n'est pas rémunérée.

Les dossiers de candidatures doivent être demandés à :
Revue Pratiques et organisation des soins
Rédaction
BP 2040
83061 Toulon Cedex

Pour tout renseignement, vous pouvez joindre le rédacteur en chef :
Dr Georges Borgès Da Silva
[email protected]
Téléphone : 06 16 07 77 21

En téléchargement, vous trouverez les lettres de Jean Martin et François Latil concernant l'article « Le système de santé des États-Unis » de Galvis-Narinos F, Montélimard A.

En téléchargement vous trouverez les notes de lecture du trimestre.

La revue Pratiques et organisation des soins (anciennement Revue médicale de l’Assurance Maladie) a été publiée entre 2000 et 2012. À partir de 2013, elle a été intégrée à la revue Santé Publique, publiée par la Société française de santé publique.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) organisation du système de santé et des soins
Mot(s)-clé(s) pratique médicale
Collection Revue Pratiques et organisation des soins
Date de publication mars 2010
Auteur(s) Assurance Maladie
Fréquence de parution de la collection trimestrielle

Téléchargement

Autres publications de la collection