Pratiques et organisation des soins 2011 n°1

Page de téléchargement
Ce numéro de la revue Pratiques et organisation des soins (2011, n°1) présente des articles sur les mécanismes de fonctionnement et de régulation des systèmes de soins.

Sommaire

Affections de longue durée et différences de morbidité entre travailleurs salariés et travailleurs indépendants
Sauze L, Ha-Vinh P, Régnard P

Pour une approche globale de l'évaluation de l'utilisation des services de santé : concepts et mesures
Borgès Da Silva R, Contandriopoulos AP, Pineault R, Tousignant P

Le maintien dans l'emploi des salariés ayant connu la longue maladie. Quelle place dans les stratégies des grandes entreprises en France et en Allemagne ?
Maresca B, Dujin A

Réorganiser les soins de premier recours : les maisons médicales centrées sur le patient aux États-Unis
Bras PL

Le benchmarking : une méthode d'amélioration continue de la qualité en santé
Ettorchi-Tardy A, Levif M, Michel Ph

Remerciements aux lecteurs référents

Notes de lecture

Résumés des articles

L'objectif était d'évaluer les différences de morbidité entre les salariés et la population des professions indépendantes, regroupée au sein du Régime social des indépendants (RSI).

Affections de longue durée et différences de morbidité entre travailleurs salariés et travailleurs indépendants

Auteurs : Sauze L, Ha-Vinh P, Régnard P.

RÉSUMÉ

Objectif : Évaluer les différences de morbidité entre les salariés et la population des professions indépendantes, regroupée au sein du Régime social des indépendants (RSI).

Méthodes : Les taux d'incidence d'affections de longue durée (ALD) ont été comparés entre les salariés du régime général et les indépendants du RSI. Ils ont été extraits des bases de données de chacun des deux régimes.

Pour effacer les différences de structure d'âge et de sexe entre les deux populations, nous avons utilisé la méthode de standardisation directe pour calculer des taux comparatifs standardisés.

Résultats : Après standardisation, le taux global d'ALD des professions indépendantes était significativement supérieur à celui des salariés. Il n'y avait pas de différence statistiquement significative pour les cancers. La morbidité des indépendants était inférieure à celle des salariés pour les troubles psychiatriques, supérieure pour le diabète, l'hypertension et les affections dégénératives du système nerveux central, et très supérieure pour les affections cardiovasculaires.

Conclusion : Des hypothèses sont présentées pour expliquer ces différences. D'autres travaux sont à mener pour les explorer. La politique de prévention développée par le RSI trouve là des pistes de travail argumentées.

 

Affections with exemption of co-payment an.actual morbidity disparities between self employed workers and salaried workers

SUMMARY

Aim: Assessing disparities in morbidity between salaried workers and the specific population of self employed workers, covered by a special mandatory statutory sheme: the self employed workers national healthcare insurance fund (RSI).

Methods: Incidence rates of affections with exemption of co-payment (reimbursed at a 100% replacement level) are compared between the population covered by the salaried workers national healthcare insurance fund and the population covered by the RSI. The two populations differ strongly regarding important health determinants: age and sex ratio. To control for this confounding factors we perform a direct age and sex standardisation.

Results: The age and sex adjusted overall incidence rate of severe chronic illness is significantly higher for the self employed workers than for the salaried workers. By disease subgroup analysis there is no significantly difference for cancers; the severe psychiatric diseases are significantly lower for the self employed workers; diabetes mellitus, severe high blood pressure, cardiovascular disease and dementia are significantly higher for the self employed workers.

Conclusion: Some hypotheses are presented to explain these differences. Other work is to be undertaken to explore them. This findings argue for a sanitary prevention policy toward the self employed worker population in the prospect to decrease this morbidity disparities.

Prat Organ Soins. 2011;42(1):1-9

L'objectif était de présenter une approche globale d'évaluation de l'utilisation des services de santé de première ligne, et des mesures qui y sont associées à partir des banques de données.

Pour une approche globale de l'évaluation de l'utilisation des services de santé : concepts et mesures

Auteurs : Borgès Da Silva R, Contandriopoulos AP, Pineault R, Tousignant P

RÉSUMÉ

Dans les nombreuses publications sur l'utilisation des services de santé, les mesures portent le plus souvent sur le volume de services. L'objectif de cet article est de présenter une approche globale d'évaluation de l'utilisation des services de santé de première ligne, et des mesures qui y sont associées à partir des banques de données.

En nous basant sur le cadre théorique de Starfield, nous proposons d'analyser l'utilisation des services à l'aide d'indicateurs qui ne sont pas directement liés au volume, mais qui indirectement en donnent une approximation, tout en documentant les aspects qualitatifs de l'utilisation. Ces indicateurs relèvent de l'accessibilité, la continuité, la globalité, et la productivité des soins. Après avoir défini chacun des concepts, nous en proposons leur opérationnalisation à partir des bases de données. Nous présentons ensuite l'intérêt de cette conceptualisation multidimensionnelle de l'utilisation des services à l'aide de l'analyse simultanée de ces indicateurs.

Les chercheurs et décideurs en santé publique et en planification de la santé trouveront avantage dans l'utilisation de cette approche multidimensionnelle novatrice. Elle offre une conceptualisation de l'utilisation des services de santé dynamique en s'appuyant sur des bases de données médico-administratives.

 

A global approach to evaluation of healt services utilization: concepts and measures

SUMMARY

Health services utilization has been the object of many books and articles in the literature. Measures associated with utilization are often a function of volume of services. The objective of this article is to present a comprehensive approach to the evaluation of health services utilization and of associated measures, using databases. Based on the theoretical framework of Starfield, we propose to analyze health services utilization with the help of indicators that are not directly linked to volume but that indirectly provide an estimate, while also documenting the qualitative aspects of utilization. The indicators mark out accessibility, continuity, comprehensiveness, and productivity of care. Once the concepts have been defined, we propose their operationalization using the databases. We then present the advantages of multidimensional conceptualization of health services utilization through a simultaneous analysis of these indicators. Researchers and decision-makers in public health and health planning have much to gain with this type of innovative multidimensional approach, which presents a dynamic conceptualization of health services utilization while using health administrative data.

Prat Organ Soins. 2011;42(1):11-18

L'objectif visait à apporter un éclairage sur la manière dont la question du maintien dans l'emploi se pose pour les acteurs de l'entreprise et comment elle s'inscrit dans les pratiques professionnelles.

Le maintien dans l'emploi des salariés ayant connu la longue maladie. Quelle place dans les stratégies des grandes entreprises en France et en Allemagne ?

Auteurs : Maresca B, Dujin A

RÉSUMÉ

Objectif : Le travail de recherche engagé par le Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) à la demande de l'Institut national du cancer (INCa) visait à apporter un éclairage sur la manière dont la question du maintien dans l'emploi se pose pour les acteurs de l'entreprise et comment elle s'inscrit dans les pratiques professionnelles.

Méthodes : La recherche a porté sur neuf établissements de grandes entreprises en France et en Allemagne. Des entretiens y ont été conduits auprès des acteurs intervenant dans les processus de retour à l'emploi.

Résultats : Les obligations légales qui impliquent des actions de maintien dans l'emploi en France (obligation de reclassement, emploi de personnes handicapées, emploi des seniors), ne renvoient pas à un champ de pratiques unifié autour de l'objectif de maintien dans l'emploi dans l'entreprise. En Allemagne au contraire, l'articulation entre l'objectif de politique publique de maintien dans l'emploi et la gestion du personnel dans les établissements se manifeste à travers un protocole défini par la loi, héritage de la Grande Guerre. Les établissements français se caractérisent par une gestion au cas par cas du maintien dans l'emploi, peu anticipée. Les situations favorables, où la solidarité entre collègues joue à plein, soulignent en creux les processus discrétionnaires à l'oeuvre en l'absence de procédure, et dans un contexte d'exigence de productivité croissante.

Conclusion : L'existence d'un protocole en Allemagne ne garantit pas le succès des actions de maintien dans l'emploi, mais elle permet de faire exister ce dernier comme une exigence à part entière pour les acteurs de l'entreprise.

 

Job retention actions for employees after long term sickness. What strategies for French and German large companies?

SUMMARY

Aim: The research undertaken by the Centre de recherche pour l'étude et l'observation des conditions de vie (CREDOC) for the Institut national du cancer (INCa) sought to shed light on how the issue of job retention arises for the company stakeholders and how it fits into professional practices.

Methods: The research involved nine large companies in France and Germany. Interviews have been conducted with stakeholders involved in the process of returning to work.

Results: Statutory duties involving job retention policies in France (redeployment obligation, employment of disabled people, employment of older workers), do not refer to a unified field of practice around the goal of remaining in employment for company stakeholders. In Germany however, the relationship between the policy objective of job retention and human resources management is manifested through a protocol defined by law, legacy of the Great War. French institutions are characterized by a case by case management of job retention, with little anticipation. Favourable situations in which solidarity between colleagues plays a decisive role hide discretionary processes at work in the absence of a procedure, and in a context of increasing demand for productivity.

Conclusion: The existence of a protocol in Germany does not guarantee the success of job retention policies, but it enables it to exist as a requirement for company stakeholders, as a policy objective.

Prat Organ Soins. 2011;42(1):19-26

Un mode d'organisation des cabinets de premier recours sous forme de patient-centered medical home (PCMH) est actuellement activement promu et expérimenté aux États-Unis. Ce détour éclaire certaines des caractéristiques de la politique conduite en France autour des maisons de santé.

Réorganiser les soins de premier recours : les maisons médicales centrées sur le patient aux États-Unis

Auteurs : Bras PL

RÉSUMÉ

Un mode d'organisation des cabinets de premier recours sous forme de patient-centered medical home (PCMH) est actuellement activement promu et expérimenté aux États-Unis.

Ce modèle vise à répondre aux déficiences de la prise en charge des patients chroniques dans les cabinets traditionnels et à revaloriser le statut matériel et économique des médecins de premier recours. Il repose pour l'essentiel sur une prise en charge des patients par une équipe sous la direction du médecin et sur l'utilisation intensive des nouvelles technologies de communication et d'information.

Ce mode d'organisation est promu par des associations représentatives de médecins mais aussi par les assureurs santé et les pouvoirs publics. Il repose en effet sur un modèle économique censé être gagnant-gagnant. L'amélioration de la prise en charge par la médecine de premier recours est censée entraîner des économies sur les dépenses d'hospitalisation.

Si de nombreuses expérimentations sont en cours, on ne dispose pas de données probantes permettant d'affirmer que les PCMH seront en mesure de générer des économies significatives. Par ailleurs, les difficultés pour transformer un cabinet classique en PCMH ne doivent pas être sous-estimées.

Le mode de rémunération des médecins dans le cadre des PCMH est un enjeu majeur. La place du paiement à l'acte est questionnée. Si ce mode de paiement n'est pas écarté, il devrait être complété par des paiements à la capitation et par des paiements à la performance. Ce détour par les États-Unis éclaire, par contraste, certaines des caractéristiques de la politique conduite en France autour des maisons de santé.

 

Reorganise primary care: patient-centered medical homes in the US

SUMMARY

A method of organising primary care surgeries in the form of patient-centered medical homes (PCMH) is currently being actively promoted and given a test-run in the US.

The purpose of this model is to resolve the shortcomings of health care for chronic patients in traditional surgeries and restore merit to the material and economic status of primary care doctors. It is mainly based on patients being cared for by a team supervised by the doctor and on the intensive use of new information and communication technologies.

This method of organisation is promoted by doctors' associations, health insurers and the public authorities. This is because it is based on a supposedly win-win economic model. Improving health care by primary care medicine is meant to bring about savings on hospitalisation expenses.

Although countless pilot schemes are under way, there are no convincing findings to ascertain that PCMHs will generate significant savings. Moreover, the difficulties in turning a conventional surgery into a PCMH should not be underestimated. The way in which doctors are paid in PCMHs is a major subject for consideration. The role of fees for services is questioned. While this payment method is not excluded, it should be rounded off by capitation payments and performance-based payments. By contrast, this detour by the US sheds light on some of the characteristics of the policy implemented in France on healthcare homes.

Prat Organ Soins. 2011;42(1):27-34

Les objectifs étaient de mieux comprendre ce concept et son évolution dans le secteur de la santé, de proposer une définition opérationnelle et de décrire quelques expériences françaises et internationales dans le secteur de la santé.

Le benchmarking : une méthode d'amélioration continue de la qualité en santé

Auteurs : Ettorchi-Tardy A, Levif M , Michel Ph

RÉSUMÉ

Le benchmarking, démarche managériale de mise en oeuvre des meilleures pratiques au meilleur coût, est un concept récent dans le système de santé.

Les objectifs de cet article sont de mieux comprendre ce concept et son évolution dans le secteur de la santé, de proposer une définition opérationnelle et de décrire quelques expériences françaises et internationales dans le secteur de la santé.

À cette fin, nous avons réalisé une revue de la littérature explorant le contexte d'émergence d'une telle approche dans le milieu industriel, son évolution, ses champs d'application et des exemples d'application de cette méthode dans le secteur de la santé.

Le benchmarking est souvent considéré comme la comparaison d'indicateurs et n'est pas perçu dans son entièreté, à savoir comme un outil fondé sur une collaboration volontaire et active entre plusieurs organisations en vue de créer une émulation et de mettre en application les meilleures pratiques. La principale caractéristique du benchmarking est son inscription dans une politique globale et participative d'amélioration continue de la qualité. Les conditions de réussite s'axent essentiellement sur la bonne préparation de la démarche, le suivi d'indicateurs pertinents, l'implication du personnel et la conduite de visites entre structures.

Par rapport à des méthodes antérieurement mises en oeuvre en France (programme d'amélioration continue [PAC] et projets collaboratifs), le benchmarking comporte des spécificités permettant de considérer cette approche comme innovante en santé. Elle le sera tout particulièrement pour les établissements de santé ou médico-sociaux car le principe des visites interétablissements n'est pas inscrit dans leurs cultures. Une évaluation de sa faisabilité et de son acceptabilité est donc nécessaire avant toute promotion de cette démarche.

 

Benchmarking: a method for continuous quality improvement in health car

SUMMARY

The benchmarking, a managerial process of best practices implementation at the best cost, is a recent concept in the health system.

The objectives of this paper were to define the concept and its evolution in the healthcare sector, to suggest an operational definition and to describe French and international ways of implementing benchmarking in healthcare.

A non-exhaustive literature review was carried out in the industrial and service sectors to answer the first two objectives and in the healthcare sector the latter one. Benchmarking is most often used for the comparison of indicators. It is yet not perceived as a tool based on a voluntary and active cooperation among several organizations to build emulation and implement best practices. The main characteristic of a real benchmarking approach in indeed to participate in a global and participative continuous improvement. Among the key factors of success, are an appropriate and thorough preparation of the project, a monitoring based on relevant indicators, frontline staff involvement and inter-healthcare organisation visits.

Compared to methods previously implemented in France (Breakthough series and Collaboratives), benchmarking includes specificities which enable this approach to be considered as innovative in healthcare. Specifically, its implementation by healthcare or social organisations will be perceived as new because the principle of visits inter-institutions do not belong to the local culture. An evaluation of its feasibility and acceptability is therefore necessary before generalisation.

Prat Organ Soins. 2011;42(1):35-46

Les membres du comité de rédaction de la revue Pratiques et organisation des soins remercient les lecteurs-référents ayant participé à la réalisation du volume 41 de l'année 2010.

La revue Pratiques et organisation des soins est une publication scientifique destinée à tous ceux qui s'investissent, travaillent et interviennent dans la régulation des systèmes de soins.

Cette revue est celle des praticiens et chercheurs de toutes les disciplines impliquées dans la connaissance et l'amélioration de la performance des systèmes de soins. Il s'agit des professionnels médicaux et paramédicaux, des statisticiens, économistes, sociologues, juristes, des gestionnaires et des administrateurs des établissements de santé ou des institutions de protection sociale.

Son objectif est de faire bénéficier le plus grand nombre des travaux, expériences et savoirs de ces spécialistes sur les mécanismes de fonctionnement et de régulation des systèmes et des pratiques de soins.

La revue participe à la construction et au partage d'un corpus de connaissances.

La revue Pratiques et organisation des soins est une revue à comité de lecture. Pour maintenir l'excellence de la publication, les articles proposés sont soumis à l'analyse critique de lecteurs-référents.

Les lecteurs-référents sont désignés par les rédacteurs selon leur compétence sur le sujet ou les méthodes de l'article. Ce contrôle par les pairs constitue un processus de validation des connaissances apportées par l'article. Il éclaire la décision du comité de rédaction : acceptation de l'article, demande de modifications motivées ou refus de publication.

La liste des lecteurs-référents ayant participé au volume de l'année précédente est publiée l'année suivante.

L'activité de lecteur-référent n'est pas rémunérée.

Les dossiers de candidatures doivent être demandés à :
Revue Pratiques et organisation des soins
Rédaction
BP 2040
83061 Toulon Cedex

Pour tout renseignement, vous pouvez joindre le rédacteur en chef :
Dr Georges Borgès Da Silva
[email protected]
Téléphone : 06 16 07 77 21

En téléchargement vous trouverez les notes de lecture du trimestre.

La revue Pratiques et organisation des soins (anciennement Revue médicale de l’Assurance Maladie) a été publiée entre 2000 et 2012. À partir de 2013, elle a été intégrée à la revue Santé Publique, publiée par la Société française de santé publique.

Informations sur la publication

Propriété Valeur
Thème(s) organisation du système de santé et des soins
Mot(s)-clé(s) pratique médicale
Collection Revue Pratiques et organisation des soins
Date de publication mars 2011
Auteur(s) Assurance Maladie
Fréquence de parution de la collection trimestrielle

Autres publications de la collection