L’accès aux soins dans les territoires : une priorité pour la CPAM de l’Isère avec une nouvelle signature de CPTS

CPAM de l'Isère

La Communauté professionnelle territoriale de Santé (CPTS) du Voironnais a signé son contrat le 2 octobre dernier aux côtés de l’Agence Régionale de santé Auvergne Rhône Alpes et de l’Assurance Maladie de l’Isère. Elle devient ainsi la 12ème CPTS de l’Isère.

Couvrant 16 communes, la CPTS du Voironnais réunit 42 professionnels de santé libéraux et 6 structures sanitaires, sociales et médico-sociales engagés dans un projet de santé visant à mieux répondre aux besoins du territoire.

Cette nouvelle signature s’inscrit dans un plan d’action global de la CPAM de l’Isère pour faciliter l’accès aux soins dans les territoires.

Afin de garantir un meilleur accès à la santé, la CPAM s’appuie, entre autre, sur 3 leviers :  

 La généralisation des CPTS en Isère

Une CPTS se définit, au sein d’un territoire, comme un collectif de professionnels de santé libéraux (médecins, sages-femmes, infirmiers, pharmaciens, masseurs-kinésithérapeutes…), d’établissements de santé privés et publics (cliniques, hôpitaux), de structures médico-sociales (SSIAD, EHPAD), de Maisons de Santé Pluriprofessionnelles (MSP) qui décident d'établir ensemble un projet de santé visant à mieux répondre aux besoins du territoire.

L’ARS et l’Assurance Maladie accompagnent, à toutes les étapes de la maturation de leur projet, les professionnels de santé qui souhaitent constituer une CPTS. Ils apportent un soutien méthodologique et un financement pérenne aux CPTS, afin de consolider leur projet et de les aider à concrétiser leurs missions.

A ce jour, 64% de la population iséroise est couverte par 12 CPTS. Les zones à couvrir sont aujourd’hui l’Oisans, la Bièvre et le pourtour Voironnais.

 Le déploiement des maisons de santé pluri-professionnelles (MSP)

Une maison de santé pluri-professionnelle est une structure de soins de proximité qui regroupe des professionnels de santé notamment des médecins généralistes et paramédicaux comme des infirmiers, des kinésithérapeutes ou des orthophonistes. Le fait d’exercer à plusieurs facilite les remplacements, la délégation de soins et augmente l’accès aux soins en contribuant à lutter contre la désertification médicale. Une maison de santé pluri-professionnelle est une structure de soins de proximité qui regroupe des professionnels de santé notamment des médecins généralistes et paramédicaux (infirmiers, kinésithérapeutes, orthophonistes...). Le fait d’exercer à plusieurs facilite les remplacements, la délégation de soins et augmente l’accès aux soins en contribuant à lutter contre la désertification médicale.

Le constat est qu’un médecin exerçant en maison de santé pluri-professionnelle voit plus de patients qu’un médecin isolé : une MSP ouverte équivaut à la prise en charge de 600 patients supplémentaires grâce à la délégation de tâches. Le déploiement de ces MSP est donc un axe de travail essentiel pour la CPAM de l’Isère. A date, nous comptabilisons au total 65 MSP labellisées en Isère.

Le recrutement d’assistants médiaux et la délégation de tâches

L’assistant médical assiste le médecin dans sa pratique en prenant à sa charge des tâches médico administratives chronophages. L’assistant permet au médecin de regagner du temps médical et de se recentrer sur les soins à ses patients.

En Isère, 91 médecins et 3 centres de santé travaillent actuellement avec un assistant médical, certains n’hésitent pas à dire que ce dispositif leur permet de travailler à nouveau avec sérénité et plaisir.

Avec ce dispositif de l’Assurance Maladie, le médecin bénéficie d’une aide pour financer l’emploi de son assistant. Cette aide est pérenne, en contrepartie, le médecin s’engage à maintenir ou augmenter sa patientèle et participe ainsi à réduire les difficultés d’accès aux soins sur son territoire.

Le champ des missions confiées aux assistants médicaux est volontairement large. Chaque médecin peut définir le contenu de ses missions pour l’adapter à l’organisation de son cabinet : mise à jour des dossiers, prise des constantes, enregistrement des informations dans l’espace santé des patients, coordination avec les médecins spécialistes, enregistrement des résultats de laboratoire/radiologie, suivi des dépistages, aide au déshabillage...

Aujourd’hui l’Isère fait partie des 5 départements qui comptent le plus de médecins qui travaillent avec des assistants médicaux.

Les CPTS en devenir :

  • Néron Chartreuse (Saint-Egrève)
  • Bassin Roussillonnais
  • Nord Dauphiné – Porte de Savoie

Les chiffres en Isère

  • 64% du territoire couvert par les CPTS
  • 65 maisons de santé pluri-professionnelles labellisées
  • 94 assistants médicaux

Contacts presse

Service communication de la CPAM de l'Isère

[email protected]

Rejoignez l'Assurance Maladie de l'Isère sur Linkedin